image1

Contrôle des réseaux "shunt"

image2

Dans le cadre d'une renovation, réhabilitation ou tout simplement pour améliorer une ventilation naturelle, on peut installer en toiture, sur les conduits individuels (moins courant) ou sur le conduit collectif «shunt», un équipement destiné à assister le tirage naturel ou même à le rendre mécanique. 

Deux types d'équipements : 

  • l'assistance au tirage naturel se fait grâce à un système de pâles dont la rotation est déclenchée soit par une horloge préréglée en fonction de l’heure et des saisons, soit à l’aide d’une sonde de température ou de vent. Ce dispositif est appelé  «ventilation hybride»,
  • la mise en place d’un extracteur classique avec des entrées d’air et des bouches d’extraction par des systèmes hygroréglables.

Le CONTRÔLE de pré-installation

Afin de s'assurer que le réseau est intact et qu'aucun élément vient à obturer le réseaux "shunt", un passage de caméra endoscopique est indispensable. 

Le CONTRÔLE d'étanchéité

Généralement, aucune classe d'étanchéité des réseaux de ventilation n'est exigé (plus de détails dans "perméabilité réseaux"). Pour autant, une classe dite par défaut peut-être demandé afin de s'assurer de la viabilité de l'installation. 

Le contrôle des débits

A la fin de l'installation, il peut être demandé d'effectuer des mesures de débits dans les salles d'eaux (bains,douches, sanitaires et cuisines) afin de vérifier que l'installation est fonctionnelle (caisson VMC trop ou pas assez puissant). 

Le Contrôle acoustique

Lorsque l'on installe un nouveau moteur en toiture, il est important de prendre en compte que la toiture de l'époque n'est pas forcément faite pour atténuer le bruit du moteur. Il faut donc installer une plaque isolante entre le moteur et le toit, il est alors souvent demandé d'effectuer des mesures acoustiques d'équipements.

Un peu d'histoire

image3

Opposée à la ventilation dite forcée ou mécanique, la ventilation naturelle est une phénomène liée au «tirage thermique», c’est à-dire au mouvement d’air causé par la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur du logement. 

L’air est extrait au niveau des pièces humides (bain, douche, sanitaires, cuisine) soit par des grilles en façade, soit par des conduits. Ces conduits peuvent être de deux types : individuels ou «shunt». 

Les conduits individuels relient directement la salle d’eau, les sanitaires et la cuisine à la toiture, on ne les retrouvent que sur les bâtiments datant d'avant 1960. 

Avec le système dit «shunt», les salles de bains ou les cuisines, situées les unes au-dessus des autres, sont raccordées à un conduit vertical. Le conduit vertical et les branchements individuels de chaque logement constituent le conduit «shunt»,  on retrouve ce type de conduits dans les bâtiments construit entre 1955 et 1970. 

image4

Documents à fournir pour un devis

  • Étude Thermique (pdf et standardisé)
  • Plans des niveaux
  • Plans CVC